Shubhayan Mukherjee

Biography in French

Né à Calcutta, en Inde, Shubhayan Mukherjee a eu un parcours professionnel et personnel très intéressant. Il est aujourd’hui un éminent producteur et promoteur de musique populaire et traditionnelle indienne. Il veut promouvoir la musique et la culture indienne en Amérique et en Europe.

Avec son entreprise, Shubhayan Entertainment, il a sorti plusieurs albums et est en passe de devenir un émi nent promoteur de musique indienne.

Sa mère, Rajasree Mukherjee, musicienne de formation classique, lui a transmis son amour de la musique. C’est une interprète de talent et est de plus musicothérapeute et professeur de musique.

Elle a donné à Shubhayan l’envie d’essayer de promouvoir la musique de jeunes interprètes indiens qui n’auraient autrement pas eu l’occasion de faire entendre leur musique.

Grâce à des sites internet conçus spécialement, dont un pour sa sœur Shromona Mukherjee, également chanteuse, il a cherché à promouvoir la musique de jeunes interprètes indiens et africains talentueux. Il encourage de jeunes artistes qui désirent faire découvrir leur musique au monde à télécharger leurs chansons sur des sites internet qu’il promeut par ses propres moyens. Une fois les artistes révélés et reconnus au niveau mondial, ils sont plus facilement en mesure de promouvoir leur musique chez eux et à l’étranger.

Shubhayan Mukherjee est également très impliqué dans les aspects techniques des choses. Il a personnellement développé le site internet de l’École de musique Ma Sharda, fondation à but non lucratif fondée par sa mère. Shubhayan a commencé à travailler dans la conception de sites internet principalement en concevant des sites de campagne pour des politiciens, dont des membres de la Chambre des représentants des Etats-Unis et du Sénat des États-Unis. Sa connaissance de la conception internet, de l’optimisation de moteur de recherche et de la publicité ne s’est pas développée parallèlement à son amour de la musique mais s’est sans aucun doute avérée être un atout majeur pour la production musicale et les efforts de promotion dans lesquels il est engagé.

Il n’est pas surprenant que Shubhayan ait suivi ce parcours dans la promotion de musique indienne, un de ses oncles étant Bappi Lahiri, producteur et artiste musical mondialement connu. De plus, sa mère, Rajasree Mukherjee, est une éminente musicothérapeute et professeur de musique indienne classique et traditionnelle. En Inde, elle a été classée seconde au niveau national au Rabindra Sangeet, à son examen final de Sangeet Prabhakar, dirigé par Prayag Sangeet Samiti, à Allâhâbâd. En 1975, elle est partie en tournée et a chanté aux États-Unis et au Canada avec Suchitra Mitra. Plus tard, elle a été diplômée une seconde fois en musique indienne, obtenant le Sangeet Visharad à l’école de Pracheen Kala Kendra, à Chandigarh. Chanteuse douée à la voix mélodieuse, elle s’est avérée être une artiste très appréciée. Ses nombreux concerts au Kenya, en Tanzanie, en Inde, au Canada et aux États-Unis ont tous fait salle comble. En plus d’être une artiste appréciée, elle est l’une des formatrices en musique indienne les plus réputées d’Afrique de l’Est. Elle a écrit les paroles de plus de 120 chansons destinées ou non à des films et a fait enregistrer d’éminents chanteurs de playback, comme Alka Yagnik, Kavita Krishnamurthy, Anuradha Paudwal, Abhijit, Vinod Rathod, Mohamed Aziz et Shailendra Singh entre autres. En tant que musicothérapeute expérimentée, elle a beaucoup utilisé la musique classique indienne dans des techniques de méditation. Elle a dirigé plusieurs ateliers sur la musique à la télévision et à la radio.

Rajasree Mukherjee a également fondé l’École de musique Ma Sharda à Nairobi, au Kenya, où elle a formé nombre de jeunes chanteurs ; cette école a produit plusieurs chanteurs de renommée mondiale. Elle a aujourd’hui plus de 500 étudiants vivant à présent en Australie, en Inde, en Tanzanie, au Kenya, au Royaume-Uni et aux États-Unis. Elle a été, à trois reprises, la bénéficiaire de la subvention du gouvernement indien pour la promotion de la culture indienne à l’étranger. En février 2002, elle a reçu du haut-commissariat d’Inde une récompense en reconnaissance de sa contribution exceptionnelle. Cette récompense a été remise par le vice-président du Kenya, le Prof. George Saitoti. Mme Mukherjee a également composé un morceau spécial en l’honneur du Président de l’Inde, le Dr. A.P.J. Abdul Kalam, qu’elle a chanté devant une salle comble à l’Aga Khan Auditorium de Dar es Salam pendant la visite du Président en Tanzanie en septembre 2004.

Lorsque Shubhayan Mukherjee avait neuf ans, sa famille a quitté l’Inde pour le Kenya. Shubhayan a passé ses années de scolarité dans les beaux paysages du continent est africain et est allé dans une école anglophone. Durant toute son enfance, il a eu la formidable occasion d’être exposé à de nombreuses disciplines musicales, dont la musique traditionnelle du Kenya. Sa mère enseignait la musique et, avec sa sœur Shromona, il a participé à de nombreux récitals et représentations de danse et de théâtre.

Shubhayan a d’abord étudié à l’université au Kenya mais a ensuite eu l’opportunité de continuer ses études en économie et finance internationale sur le campus de la United States International University à San Diego, en Californie. Il a également obtenu un Master en économie à la San Diego State University. Grâce à sa perspicacité en affaires, il a, au jeune âge de 18 ans, lancé sa propre entreprise de développement de site internet. Il a eu l’occasion de travailler au développement de sites internet pour des campagnes politiques ainsi qu’à celui de sites à but non lucratif et de divertissement. Après avoir utilisé ses talents dans les affaires, il s’en est retourné vers l’amour familial de la musique. Il se concentre désormais sur la promotion de la culture indienne à travers sa musique et la promotion de jeunes talents musicaux indiens.

Grâce à ses contacts dans le monde de la musique et de l’entreprise, Shubhayan est en train de devenir un promoteur éminent de nouveaux talents. Son modèle d’entreprise est simple : il encourage les nouveaux talents d’Inde et d’Afrique à le contacter via ses sites internet et promeut ensuite la musique de ces artistes en herbe ; si leur musique devient populaire grâce au site internet au moyen de téléchargements en ligne, les artistes sont payés et bénéficient également des avantages d’une promotion gratuite. De nouveaux artistes ont ainsi été capables de lancer leur carrière en ayant déjà été révélés aussi bien chez eux qu’à l’étranger ; Shubhayan espère qu’il pourra aider le plus grand nombre de jeunes artistes grâce à ce modèle.